5 astuces pour arriver zen à Noël

La liste de choses à faire ne cesse de s’alourdir pour bien des familles, lorsqu’il est question des Fêtes. Lister les cadeaux, faire des files d’attente interminables dans les boutiques, s’y pointer le bout du nez le jeudi soir alors que c’est bondé. Le tout pour quoi? Se stresser à trouver le meilleur cadeau pour tous les membres de la famille.

Cette année, mon souhait, ou plutôt, mon cadeau pour toi en écrivant ces lignes, c’est de te permettre de passer un Noël zen. Oui oui, être zen avant, pendant et après Noël. Pour ça, je te donne 5 astuces.

 

  1.   Kick out la performance

  2. Placer la barre haute dans ses attentes par rapport au temps des fêtes apporte d’une part, de l’anxiété de performance et d’autre part, un taux faramineux de probabilité de déception. Après tout, la déception vient de la différence entre les attentes et la réalité. Simple question mathématique. Alors pour toi, pour les autres, ne te fais pas d’attentes. Le Noël des films de ton enfance n’existe pas, celui des magazines aux décors parfaits non plus en fait. Reviens à la base, part de tes propres valeurs pour te créer un Noël à ton image. Ça vaut autant pour les préparatifs des fêtes, que le jour même de Noël et le temps des vacances.

     

    1. Reste flexible

    Personne n’est à l’abris d’un avion qui ne décolle pas, d’une gastro imprévue, de retards et autres imprévus. Je n’y peux rien, tu n’y peux rien. Alors reste flexible, prends ça comme ça vient, suit le flow. On prend souvent Noël trop au sérieux, mais au fond, on veut tous la même chose, passer du temps avec ceux qu’on aime, avec de la bonne bouffe et une belle ambiance. Si certains ne peuvent venir, soit, dis-toi que ce n’est que partie remise et reviens à l’instant présent, avec ceux et celles qui sont là, avec toi.

    1. Demande de l’aide

    Tu reçois chaque année? J’ai envie de te faire un câlin et de te dire une chose : tu as droit toi aussi, de profiter du temps des fêtes avec tes proches. Même si tu reçois. Tu as l’air bien en contrôle, alors assurément, tu te retrouves à tout faire. Mais, tu as le droit de demander de l’aide. Délègue des responsabilités, partage les coûts et dépenses avec les autres membres de la famille, les invités. Et de grâce, résiste à la tentation de dire «non merci» quand les autres t’offrent de l’aide. Souris et dis «merci, j’ai besoin de…».

    1. Moins, c’est mieux

    Les congés des fêtes apportent leur lot de préparatifs, d’il faut, de calendrier surchargé dans un court laps de temps, de déplacements et de party. Ouf, ce n’est pas ce qu’on peut appeler des vacances, hein? Souviens-toi quand viendra le temps de planifier ton temps des Fêtes que moins, c’est mieux. Tu as le droit de décliner une invitation, tu as le droit d’arriver plus tard, de partir plus tôt. Tu peux fêter Noël le 29 décembre parce que ça te donne un break plutôt que de faire 2 party le 25 au soir. Souviens-toi que ce qui compte, c’est la qualité du temps que tu passeras avec tes proches. Et que brûlée, stressée, tu ne t’offres pas de moments de qualité, en plus de ne pas leur en offrir. Paix, joie, harmonie priment sur stress, va-vite et fatigue. Idem pour le menu du Réveillon, souviens toi que moins, c’est mieux. Tes convives n’ont pas besoin de 10 bouchées signées Ricardo en guide d’entrée pour que leur Réveillon soit agréable.

    1. Ne t’oublie pas au passage

    Préserve ta routine santé et bien-être, même pendant le temps des fêtes. Tu sais qu’elle t’est nécessaire pour diminuer ton stress, bien dormir. Évidemment, sois flexible, tout ne se déroulera pas de la façon habituelle. Ton miracle morning risque de prendre le bord avec les veillées. Néanmoins, trouve à ta routine sa place à travers ce chaos. Comme un point d’ancrage où te déposer, afin de ne pas t’oublier. Même si tes routines sont raccourcies, ce n’est pas grave. L’important c’est de les faire, puisqu’il s’agit du moment de l’année où tu en as probablement le plus besoin.

     

    Je te souhaite un merveilleux temps des fêtes, remplit de joie, de fous rires, et de magie. Un Noël parfaitement imparfait, où l’un de tes enfants découvrira peut-être son cadeau avant le temps, ton oncle Jean échappera une saucisse cocktail sur ton divan en riant d’un bon rire gras, et ta belle-mère qui te dira que ta tourtière n’est pas comme celle que faisait sa mère, même si c’est la recette familiale que tu as faite. Un bon Noël, comme dans toutes les familles, quoi! Souviens-toi : Amuse toi 😉

 

Pour ne rien manquer, abonnez-vous à l’infolettre ici : http://eepurl.com/cJMbSj

 

Tania Boucher

Tania Boucher

Maman de trois garçons, entrepreneure et fondatrice de Ma voix, ta voie, mon intention est d’aider les gens à ralentir pour s’accomplir. Je suis une grande rêveuse, une amoureuse du bien-être, des artisans québécois et du slowliving. Je crois que la vie passe trop vite pour se prendre au sérieux, c’est donc cet esprit que je souhaite transmettre via mes articles sur le blogue. www.taniaboucher.com

 

 

Ma voix ta voie