L’importance d’avoir des objectifs

Je n’ai jamais eu d’objectif fixe dans la vie et ça ne date pas d’hier. Je me suis toujours vue au jour le jour. Certes, j’ai des intérêts, des projets etc., mais d’avoir un objectif, un but précis, j’ai toujours pensé que ce n’était pas pour moi, que je me disais. Parce qu’après tout, tout peut changer et il faut savoir saisir les opportunités sans se sentir coupable de dévier de son chemin… non ?

Je me souviens, lorsque j’étais au Cégep, j’ai fait de la visualisation avec l’orienteur de l’école, à savoir où diable me voyais-je dans 5 ans et vers quel programme je devrais orienter mes études. Je me rappelle très bien lui avoir dit : « Eh bien, au-delà de demain, je ne vois rien. »

Puis, lors de l’exercice, je devais me visualiser sur un chemin ;

À quoi ressemblait ce chemin ?

Il était changeant, parfois je longeais des champs, parfois, un ravin et d’autres, des montagnes.

Je me rappelle m’être sentie comme une extraterrestre quand j’ai vue l’expression sur son visage. Oui, je suis créative! C’est qui je suis !

 

Mais qu’arrive-t-il quand la création n’est plus au rendez-vous ?

Pourquoi je vous parle de ça ? Parce que cette année j’ai eu 32 ans (genre, 102 mentalement) et que c’est maintenant que je trouve ça lourd. Une crise identitaire, ça existe à 32 ans ? Sérieux ? OUI, sérieux. Depuis janvier, j’ai rêvé plusieurs fois que je partais en voyage et qu’à toutes les fois, j’ai oubliée ou perdu mon passeport. C’est pas seulement un rêve, c’est le feeling que j’ai à l’intérieur, t’sais la vie te parle fille  C’est comme si, soudainement, tous mes intérêts principaux ne m’attiraient plus, et ce qui me passionne ne m’intéressait plus. Hé ho, mais qu’est-ce qui cloche chez moi ?

J’ai une couple de planète en rétrograde depuis le début de l’année, mais je gère. Je ne broies pas du noir non plus, je renais et pour renaître comme du monde, eh bien ça me prend des objectifs. Des buts. Petits, grands, peu importe, je dois cocher ma «to do list».

Mais ça prend surtout du temps.

 

Je pourrais vous dire que j’ai souffert d’une carence sévère en B12. Mais je pourrais aussi vous dire que c’est bien plus profond que ça, comme j’ai décidé de le faire, sauf que partager, ce n’est pas toujours facile.

Alors j’ai pris une pause, ou plutôt, une pause s’est imposée!

Parce que le temps, dans ces moments-là, je ne sais pas si tu le sais, mais il déferle à une vitesse folle, quoi qu’il soit épouvantablement long en même temps. C’est long, parce que c’est lourd de porter ce sentiment et ces questionnements.

 

Comment pourrais-je vous «vendre» du mieux-vivre quand je ne «mieux-vie» même moi-même présentement?

 

Comment pourrais-je atteindre mes objectifs quand je n’ai même pas d’objectif?

Et vendre, encore là, comment je peux vendre un produit alors que notre société est en surconsommation? Je ne sauve pas des vies, mais j’ai compris (au moins, je «catch» encore des affaires!) que je peux en embellir quelques unes avec des motifs qui mettent un peu de bonheur dans ton entrainement ou dans ton quotidien.

Alors mon objectif en ce moment, c’est de prendre le temps, le temps qu’il faut pour regagner la motivation qui s’est envolée juste avant que la remise en question me traverse le corps.

2018 n’est pas facile pour moi, sérieusement. J’essaie de m’impliquer dans ma société (voilà mon second objectif) et sachez que le legging #toushumains est toujours disponible jusqu’en décembre. Les profits seront remis au CREDIL, organisme venant en aide aux nouveaux arrivants de Lanaudière parce que, comme je vous l’ai dis, j’ai mal à l’humanité. Aider ces gens du CREDIL qui sont des beaux humains tous aussi riches d’histoire les uns que les autres, ça met un petit baume sur mon cœur et sur mon état d’âme.

Pour ne rien manquer, abonnez-vous à l’infolettre ici : http://eepurl.com/cJMbSj

 

Caroline La Rochelle

Entrepreneure, créatrice de M.a.i. Fascinée par la complexité de l’être humain et de l’ésotérisme.
Je ne sauve pas de vies, je met simplement du bonheur dans ton quotidien avec des leggings «flyés» à ton image, toi être humain coloré!

 

 

 

 

Premier texte officiellement écrit par moi-même, j’espère que vous aimerez. Si vous vous reconnaissez dans ce texte laissé moi vos commentaires.